Outils & Méthodes

Généalogistes débutants : Comment saisir tous les détails trouvés sur un acte ?

comment saisir tous les détails trouvés sur un acte
LaurentMonpouet
Écrit par LaurentMonpouet

Effectuer des recherches généalogiques, c’est tout d’abord trouver les actes qui ont marqué la vie de nos ancêtres. Ensuite il s’agit d’exploiter tous les détails qui se trouvent dans ces actes. Ces détails sont bien souvent des informations qui vont nous permettre de mieux comprendre l’existence de nos aïeux. Ce sont aussi des indices qui nous donnent de nouvelles pistes.
Mais une fois un acte trouvé et déchiffré, comment noter ou saisir tous les détails qui s’y trouvent ? C’est ce que nous allons voir ici.



Comment et pourquoi détailler la vie de nos ancêtres ?

Cet article est le troisième et dernier volet de ma série consacrée aux bases de la généalogie. Dans un premier temps, nous avons vu pourquoi il ne faut pas se contenter de recopier des informations généalogiques sans vérifier. Dans l’article suivant, nous avons étudié la richesse des détails qui se trouvent à chaque ligne d’un acte.

Dans ce troisième volet, nous allons étudier pourquoi et comment saisir tous les détails trouvés sur un acte pour décrire la vie de nos ancêtres.

Passez le cap des 3 actes / évènements par ancêtres

Très clairement, à la lecture des arbres généalogiques publiés sur les plateformes internet, j’estime que la majorité des généalogistes amateurs applique ce que l’on nomme la règle des trois actes ou des 3 évènements par ancêtre : Il s’agit de trouver pour chacun de ses ancêtres les actes de Naissance (ou Baptême sous l’ancien régime), Mariage puis Décès (ou Sépulture sous l’ancien régime).

Pendant longtemps, c’est ce que j’ai aussi pratiqué. Et ce que je pratique d’ailleurs toujours pour les ancêtres que je découvre pour mes branches incomplètes… C’est bien entendu la première étape de toute recherche généalogique.

Mais, n’est-il pas bien plus intéressant de retracer vraiment la vie de nos ancêtres ?

Nous serons peut-être, dans 100, 200 ou 300 ans, dans l’arbre généalogique d’un descendant généalogiste. Que ressentez vous si je vous dis que votre vie s’y résumera à votre naissance, votre mariage et votre décès ? Décevant, non !

Pourtant une vie est remplie d’évènements personnels et familiaux, heureux, malheureux ou tragiques, de déménagements, de métiers, de détails qui construisent une personne et qui influent sur la vie des proches.

Genealogistes Débutants Comment saisir les Actes _ Ages de l'homme

Retrouver ces traces fait le sel de la généalogie. Être capable de remplir ces périodes vides de 20 ou 30 ans est extrêmement satisfaisant.

J’y vois trois raisons :

  • Pour nos ancêtres : Plus j’avance dans la vie plus j’en comprends la valeur, la complexité et la richesse. Même le plus « obscure » de nos ancêtres a eu une vie qui mérite d’être explorée et racontée. Après tout, ce qu’il a vécu a certainement influé la vie de ses proches, ses enfants et petits enfants. Il est possible que certains aspects soient parvenus jusqu’à nous (une maison de famille, une lignée exerçant le même métier, une migration, etc… ).
    Retracer du mieux possible vie de nos ascendants, c’est une belle façon de leur rendre hommage et de comprendre leur héritage.
  • Pour nous, généalogistes : La reconstitution de ces vies passera par la découverte de nouvelles sources, par la lecture d’ouvrages et par l’exploitation de tous les détails trouvés.
    Une pratique sans doute plus exigeante et plus lente, mais qui nous apporte beaucoup de nouvelles connaissances et de satisfaction devant le résultat.
  • Enfin, pour nos lecteurs : Je pense toujours au résultat quand je travaille… Quel est le but d’une tâche, que doit-elle contenir et  sous quelle forme doit se présenter le résultat ? En généalogie, c’est aussi ma priorité. Si la recherche en elle-même est toujours excitante, je suis maintenant attaché à la présentation et à la richesse des informations trouvées.
    Pourquoi ? Parce que je souhaite que mes recherches soient lues par d’autres généalogistes, mais aussi et surtout par mes proches.

    Intéresser des lecteurs avec une succession de noms suivis de 3 dates et de lieux est « mission impossible » : Nous avons tous connus, dans nos familles, des regards absents après 5 minutes de présentation de nos généalogies.
Genealogistes débutants Comment saisir les Actes _ Boring

Sur un support papier ou sur notre arbre généalogique publié sur internet, proposons des lignes de vie, des détails, des images, des cartes, des notices sur les lieux ou sur les métiers…
La lecture devient plus vivante, plus intéressante et notre travail trouvera une plus grande proportion de lecteurs.

Bon, c’est bien beau tout cela, mais comment faire ?

Le principe de base

C’est le principe même de la généalogie, bien sûr : vous allez multiplier les sources.

Bien sûr, les registres d’état-civil
– actuel ou ancien régime – sont une première étape obligatoire pour tout généalogiste… ce matériau vous donnera les naissances, mariages et décès de votre ascendance.

L’étude des recensements, des registres matricules et du cadastre constituent souvent le deuxième palier de notre recherche généalogique.

Mais efforcer vous d’aller plus loin et d’utiliser les autres collections numérisées disponibles sur les sites des archives et même, si si… , de vous déplacer dans ces centres d’archives pour accéder à des documents pas encore publiés sur le net… par exemple, les archives notariales.

Vous pouvez aussi exploiter les nombreuses bases de données généalogiques que l’on trouve sur la toile.

Ensuite, explorez également les journaux anciens, les ouvrages savants et toutes sortes de fonds utiles au généalogiste.

Mais n’oubliez pas une chose :
Chaque information, chaque détail doit être noté. Ceci est vrai pour tous les actes ou documents utilisés.

Plusieurs méthodes pour saisir les informations généalogiques

Je connais deux grandes écoles pour noter les informations trouvées sur un ancêtres et retracer sa vie :

La rédaction d’un texte qui se complète au fil des découvertes.

Certains généalogistes utilisent, dans leur logiciel, les trois évènements principaux (naissance, mariage, décès). Puis l’ensemble des autres informations sont saisie dans la partie note attachée à la personne.

Il résulte de cette habitude, un texte plus ou moins long, dans lequel le généalogiste a toute liberté d’exprimer aussi bien des faits que des opinions.

La création d’événements correspondants aux détails trouvés.

D’autres généalogistes préfèrent utiliser les possibilités offertes par le standard GEDCOM. On crée un évènement pour une information en associant le lieu et la date.

Voici par exemple les événements proposés par Geneatique, Heredis et Geneanet.

Genealogistes Débutants Comment saisir les Actes _ Listes Evenements

En utilisant cette méthode, on obtient facilement une succession d’événements qui permettent de former une sorte de ligne de vie. Cette ligne de vie se complète au fil des découvertes. Cette méthode laisse moins de liberté mais apporte une structure factuelle très intéressante tout en ne demandant que très peu d’efforts de rédaction.

Ces deux méthodes sont respectables et fonctionnent parfaitement.

La méthode que je conseille

Pour ma part, j’utilise la saisie par événements car je suis un fervent partisan de la ligne de vie.
C’est avec cette méthode que nous allons continuer.

Attention toutefois aux limites du logiciel que vous utilisez. Tous ne sont pas égaux quand il s’agit d’exploiter des notes ou des événements pour imprimer une notice familiale ou publier vos fiches individuelles sur Internet.

Comment saisir tous les détails trouvés sur un acte

Prenons en exemple l’acte de mariage de René Brault et Anne Bouché, célébré le 13 janvier 1824 à Billy (41) que vous pouvez retrouver, grâce au permalien suivant, sur le site des archives départementales de Loir-et-Cher : http://archives.culture41.fr/ark:/57457/vta53347e6940a3b/daogrp/0/585

Genealogistes Utilisez Les Actes_Acte de mariage

Voici comment saisir, unes à unes, les informations inscrites sur cet acte de mariage.

L’événement “Mariage”

Bien entendu, commençons par Le mariage des deux mariés.
Pour saisir cette information, utilisez l’événement mariage, indiquez le lieu et la date et n’oubliez pas de noter la source.

Attention : En fonction du logiciel que vous employez, vous pouvez, à l’intérieur de cet événement, relier les personnes citées (Ex : les parents, les déclarants, les témoins…). N’hésitez pas à utiliser cette fonction.

L’événement “Naissance”

Cet acte indique la naissance du marié et la naissance de la mariée.
Sur les fiches de ces deux personnes, utilisez l’événement naissance, indiquez la date et le lieu.
N’oubliez pas de chercher l’acte pour vérification, de saisir les informations qui s’y trouvent puis de noter la source.

L’événement “Décès”

On peut aussi lire l’indication du lieu de décès du père du marié et du lieu de décès de la mère de la marié.
Sur les fiches de ces deux personnes, utilisez l’événement Décès, notez le lieux de décès puis dans la partie date de l’événement, indiquez “avant le 13 janvier 1824”, date de ce mariage.
Cet indice vous permettra de réduire la plage de recherche pour le décès de ces deux ancêtres.

L’événement “Ban de mariage”

L’acte indique les dates de publication des bans de mariage. Ne nous privons pas de les noter. Le standard GEDCOM permet de décrire un événement Ban de mariage (Tag MARB).

Créez deux événements Ban de Mariage et notez les dates et lieux sur la fiche des mariés. comme toujours, notez la source.

L’événement “Résidence”

Le lieu de résidence est indiqué pour presque toutes les personnes présentes sur cet acte de mariage, les mariés, les parents vivants des mariés et aussi les témoins. Le standard GEDCOM propose l’événement Résidence ou Domicile (Tag RESI). C’est une bonne façon pour nous de tracer les lieux d’habitation des personnes citées sur ce document.

Quand cela est indiqué, pour chaque personne notée sur le document, créez un événement Résidence puis saisissez la date et les lieux de résidence. N’oubliez pas de noter la source.

L’événement “Profession”

L’acte de mariage indique aussi les professions des personnes décrites. Le standard GEDCOM permet de noter des événements Profession (Tag OCCU). Nous pouvons ainsi tracer les différentes professions et les lieux d’exercice à la date de ce mariage.

Quand cela est indiqué, pour chaque personne notée sur le document, créez un événement Profession puis saisissez la date et les lieux d’exercice. Comme d’habitude, notez la source.

L’événement “Signature”

Même si le standard GEDCOM ne le propose plus, de nombreux logiciels utilisent toujours le Tag SIGN pour indiquer si un ancêtre savait signer.
Pour chaque personne notée sur le document, notez qu’elle savait ou ne savait pas signer. Si cela est possible, associez le lieu et surtout la date. Le fait de savoir signer peut évoluer dans le temps et indiquer des modifications dans la vie de vos ancêtres.

D’ailleurs, pour montrer l’utilité des signatures en généalogie, je vous propose cette excellente vidéo créée par Elise Lenoble.

Conclusion sur la saisie d’événements

Au travers de la saisie des informations de cet acte de mariage, vous avez compris le principe, j’en suis certain.
À vous, en fonction des informations trouvées sur les actes ou documents relatifs à vos ancêtres de créer les événements nécessaires.

Tous ces événements, mis bout à bout, vous donnent la matière pour décrire la vie de vos ancêtres.

Ce sont aussi autant d’indices qui vous aident pour vos recherches généalogiques.

N’oubliez pas une chose importante :

En généalogie, un événement = une Date + un Lieu + une Source.

Pour quel résultat ?

Je vous vois souffler… Est-ce bien nécessaire de passer tant de temps sur un acte ? Je pense que oui.

Si vous exploitez les détails d’un acte, il y a peu de chance que vous soyez obligé d’y revenir dans 1 mois, 1 an ou dans 10 ans pour vérifier tel ou tel point.

De plus en notant, pour chaque personne présente sur l’acte, des informations comme la profession ou les lieux de résidence, vous contribuer à remplir au fil de vos recherches le ligne de vie de ces personnes.

Voici par exemple la ligne de vie, toujours en travaux, d’un de mes ancêtres dans l’arbre généalogique que je publie sur le site Geneanet.

Genealogistes Débutants Comment saisir les Actes _ Ligne de vie

Cette ligne de vie, ou chronologie, est mon choix pour la présentation de mes données généalogique. Depuis quelques années, j’ai adapté ma saisie pour que mes données s’adaptent aux différents modèles proposés par les sites de partage d’arbre. Je parlerai de ce sujet dans un prochain billet.

C’est bien plus intéressant que les 3 dates habituelles, non ?



Conclusion

Quelle que soit la méthode que vous utilisez, il vous faut exploiter tous les détails qui se trouvent sur les actes d’état civil ou paroissiaux. De cette façon, vous en apprendrez beaucoup plus sur la vie de vos ancêtres et vous récolterez de nouveaux indices pour donner un nouveau rebond à vos recherches généalogiques.

Je vous conseille de noter ces indices dans votre logiciel et d’utiliser pour cela les événements qui y sont proposés. C’est à mon avis le gage d’une bonne structure de prise de note et de sécurité en termes de sauvegarde et de transfert vers d’autres logiciels ou sites de généalogie.

Et vous, quelles sont vos pratiques pour noter tous ces détails ?
N’hésitez surtout pas à utiliser la zone de commentaires pour nous faire part de vos habitudes, remarques et avis.

Publiez un commentaire

4 commentaires

  • Bonjour,
    A propos des événements personnalisés de GeneaNet, j’utilise cette possibilité pour les enfants naturels qui peuvent devenir “Reconnu” ou “Reconnu et légitimé” avec cet artifice je renseigne les actes de reconnaissance ou les mariages ayant légitimé des enfants.
    Dans le but de standardiser mes littéraux j’ai cherché un moyen de passer en revue tous mes événements personnalisés et j’ai donc posé la question sur un forum du site. La réponse du site est la suivante “Il n’est pas possible actuellement de passer en revue tous les évènements de l’arbre. Cela pourra se faire à l’avenir, mais je ne peux vous donner aucun délai précis pour cette évolution. Merci de votre compréhension.”
    J’ai aussi reçu des “bidouilles” pour faire cette opération par unload reload et interface manuelle pour corriger hors GeneaNet les littéraux.
    Il est donc indispensable de bien préparer son processus de traitement, il n’est pas possible de le faire vivre facilement.
    Cordialement.
    Jacky Vanwaelscappel

    • Bonjour Jacky et merci pour le partage de votre expérience à propos des évènements personnalisés.
      C’est effectivement, pour Geneanet, une piste d’amélioration qui serait bien utile.
      De mon coté, comme j’utilise un logiciel, je peux créer des listes de ces événements. C’est totalement personnalisable.
      Cordialement,
      Laurent

  • Bonjour,

    Ce qui manque dans beaucoup de logiciels (ou alors de façon insuffisante) est ce que dans Gramps (eh oui, il est en avance nonobstant une interface un peu rustique) on appelle des attributs, c’est-à-dire des faits que l’on distingue des événements par la circonstance qu’il s’agit de données non datables ni localisables (par exemple : couleur des cheveux ou autres caractéristiques physiques).

    Ces attributs (qui peuvent être sourcés) peuvent en outre être reliés à un événement (la mention de l’heure d’un acte de mariage par exemple) pour indiquer des bribes d’information extrêmement importantes. Mais il existe aussi des attributs pour les lieux, les sources, les médias, les individus, les familles…

    Par exemple, dans la région où je travaille (Flandre) les actes de sépulture en latin à Bruges présentent une information essentielle : le type de messe (messe solennelle, chantée, lue (avec éventuellement plusieurs lectures) qui nous renseigne sur le niveau social du défunt. Ce n’est pas un événement en soi (c’est la sépulture qui l’est) mais une donnée reliée à l’événement.

    Cela peut être aussi un attribut relié à un lieu (pour une maison ou une ferme, des données cadastrales par exemple) ou à une source ou une citation (pour indiquer la langue de l’acte ou du document par exemple) . Pour le détail voir : https://goo.gl/QKqqCP

    Généalogiquement vôtre !

    • Bonjour Bruno et merci pour cette notion très intéressante.
      En effet, ce type d’attribut n’existe pas dans les deux logiciels que j’utilise… J’indique ces informations dans la partie note liée à l’événement.
      Cordialement,
      Laurent

Suivez-nous sur Feedly