Sites & Sources

Pourquoi consulter les sites des archives départementales

Pourquoi consulter les sites des archives départementales
Écrit par Laurent Monpouet

Les sites des archives départementales proposent une somme considérable de documents numérisés utiles pour nos recherches généalogiques. Ces sites sont donc à privilégier pour découvrir votre histoire familiale. Mais pourquoi utiliser ces sites ? Et surtout quels sont les documents que l'on va y trouver ?
Découvrons cela ensemble. 


Pourquoi consulter les archives pour faire sa généalogie

La généalogie consiste à retrouver l'histoire de nos ancêtres au moyen d'informations et d'indices qui se trouvent les plus souvent notés sur des documents anciens de toutes sortes.

Le principe de base des recherches généalogiques

Le principe de base est donc simple à décrire : nous devons retrouver ces documents, les comprendre et en retranscrire tous les détails pour compléter notre faisceau de données pour chaque ancêtre. De plus, ces détails vont donner de nouvelles pistes pour des recherches complémentaires sur notre ancêtre ou d'autres membres de sa famille.
Ainsi, par rebonds successifs, nous allons reconstruire et compléter notre histoire familiale.


Mais comment faire ?

Il n'y a pas si longtemps, il n'y avait pas de questions à se poser.
Les recherches généalogiques se pratiquaient presque exclusivement en consultant les archives, en se déplaçant dans les mairies, aux archives départementales ou tout autre centre d'archives... ou en les obtenant par courrier.
C’était une autre époque !

Puis, la technologie a changé la donne :
En France, nous avons connu le Minitel qui donnait accès à quelques services de relevés généalogiques. Un bon début... mais bien loin de la révolution qu'a constitué l'arrivée et la démocratisation de l'internet à la fin des années 1990.
C'est à cette époque que sont nés des sites tels que Geneanet ou Filae, fleurons de la généalogie en ligne francophone.

La généalogie sur internet

Parler de révolution n'est pas exagéré : Internet a totalement transformé la pratique de la généalogie en rendant possible tout l'écosystème que nous connaissons aujourd'hui :


Cette foison a grandement participé à l'explosion de l’intérêt pour la généalogie et à la démocratisation des recherches familiales :
Les sites d' information, de ressources et de services généalogiques sont riches et pratiquement innombrables et les généalogistes français se comptent désormais par millions.
C'est vraiment positif, n'est-ce pas ?

Mais...

Mais, comme toujours, il y aussi des cotés négatifs.

Par méconnaissance, beaucoup de généalogistes débutants commencent leurs recherches généalogiques sans comprendre véritablement que la matière première en sont les archives.
De nos jours, en effet, il est facile et rapide de passer d'une plateforme généalogique à l'autre, d'en visiter les arbres déjà publiés ou les relevés.
Pour tous, il sera très difficile de résister à l'envie de rassembler ses informations en les recopiant dans son propre arbre généalogique... sans prendre le temps de vérifier les documents sources.


Pas de jugement, bien sûr.
Je pense juste que cette pratiques nous fait passer à coté de quelque chose de bien plus intéressant et passionnant...


Encore faut-il que les débutants soient accompagnés et guidés vers cette voie.

C'est dans cette optique que j'ai créé la rubrique Débuter sa généalogie et que j'y ai publié, par exemple, 3 textes explicatifs spécifiquement dédiés à l'utilisation généalogique des actes en ligne :

Alors, pour résumer, quand on me pose des questions sur les sites à utiliser en généalogie, en plus des plateformes bien connues, j'ai tendance à conseiller de toujours se baser sur les fondamentaux de la généalogie : Les documents d'archives, sur les sites internet des archives départementales ou sur place.

Coaching-Genealogie

Introduction sur les archives en France

La France est un pays d'archives depuis des siècles... le papier y est encore bien présent de nos jours, comparé à d'autres pays... C'est un signe d'une culture de l'écrit assez unique, il me semble.

Nos archives sont riches, diverses et bien préservées. Grace à d'importantes campagnes de numérisation, de très nombreuses collections de documents d'archives sont en ligne.
Cerise sur le gâteau, l’accès aux d'archives, sur place ou en ligne, est gratuit dans la grande majorité des cas pour les utilisateurs.

Même si tout n’est pas parfait, nous devons nous considérer comme des généalogistes chanceux... Dans beaucoup d'autres pays, il y a peu de documents d'archives en ligne et la gratuité est très rare.
C'est là où l'on mesure la force de l'histoire, l’exception culturelle hexagonale et le sens du service public propres à la France.
Je vis à l'étranger depuis 13 ans, ce qui me permet de comparer et d'apprécier encore mieux les points forts de notre pays.

Sans surprise, décrire l'organisation française en termes d'archives n'est pas simple. Les services d'archives se déclinent selon des critères de géographie, de spécialité, d'histoire, de métiers... C'est un sujet en soit.
Pour cet article, je souhaite me concentrer sur les services d'archives départementales qui sont, je ne crois pas me tromper, les services d'archives les plus utilisés par les généalogistes.

Les archives départementales en France

En France, les archives départementales ont été crées par la loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796). Leur mission première était de conserver les archives de l'Ancien Régime ainsi que les archives des institutions nées après la révolution de 1789.
Pour résumer la mission actuelle des archives départementales, nous pouvons utiliser ces 4 verbes :

  • récolter
  • organiser
  • conserver
  • mettre à disposition 


En application des lois de décentralisation de 1983, les archives départementales sont administrées et financées au niveau départemental. Elles sont placées sous l'autorité du président du Conseil départemental (nouveau nom du Conseil général depuis 2015), dont les membres sont élus pendant les élections cantonales.

Une précision importante :
Quand on dit que l’accès aux archives est gratuit en France, il s'agit bien sûr d'un raccourci. Le financement de ces services est bel et bien assuré grâce aux impôts.

Des sites différents

Cette autonomie explique la situation actuelle qui peut sembler étrange au premier abord : Chaque service d'archives départementales possède ses propres locaux, c'est logique... mais possède aussi son propres site internet*.

Cette situation apporte de la complexité car les utilisateurs, dont les généalogistes, doivent au fils de leurs recherches se rendre sur des sites différents et apprendre à naviguer et accéder aux documents sur des systèmes (moteurs de recherches et visionneuses) différents.

Pour retrouver les adresses internet de ces sites, rendez-vous sur l'annuaire des archives départementales.

* Il faut noter que depuis quelques mois, les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne ont mutualisés leurs ressources sur un seul site.

Des contenus et des services différents

Pour compléter cette vue d’ensemble, rappelons que le contenu n'est pas identique sur tout les sites internet des archives départementales.

En fonctions des priorités, des fonds disponibles et de spécificités locales, les collections mises en lignes sont différentes d'un département à l'autre. Il en va de même pour les périodes couvertes par ces mises en ligne.

Je vous conseille donc très fortement de vous rendre sur les sites des archives départementales utiles à vos recherches généalogiques et d'explorer la rubrique "Archives numérisées" pour bien en comprendre la richesse mais aussi les limites.


N'hésitez pas non plus à vous tenir informé(e) de l'actualité des mises en lignes de ces sites.


Pour terminer, je veux pointer le fait que la plus grande partie des archives n'est pas en ligne mais consultable, sur place, dans les salles de lecture des archives départementales. N'hésitez pas à vous y rendre pour y découvrir des fonds moins connus et utilisés mais tout aussi riches en information.

Quels documents explorer sur les sites des archives départementales ?

Maintenant que nous avons une vue d'ensemble des archives départementales et de leurs sites internet, faisons ensemble une visite des collections les plus souvent disponibles en ligne et utiles pour retracer nos histoires familiales.

Les registres d'état civil

Sans contestation possible, les registres d'état civil constituent la première destination des généalogistes qui visitent les sites des archives départementales. C'est aussi l'une des collections les plus mises en ligne par ces sites.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Registres d'état civil

Registre des décès 1863-1885 - Bizou - 3NUMECEC46/3E2_046_17 - Archives Départementales de l'Orne

L'état civil rassemble en effet l'enregistrement des Naissances, Mariages (Civils) et Décès de nos ancêtres. Ces document sont le squelette de vos recherches généalogiques.

Les registres paroissiaux

Les registres paroissiaux sont l'équivalent, avant 1792, des registres d'état civil.
Là aussi, on peut dire que la grande majorité des sites d'archives départementales propose cette collection en ligne.

Ils sont tenus par l'église et enregistrent donc des événements religieux.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Registres paroissiaux

Registre Baptêmes Mariages et Sépultures 1703 Saint-Malo - 10 NUM 35288 419 - Archives Départementales de l'Ille-et-Vilaine

Les registres paroissiaux rassemblent les actes de Baptême, de Mariage (religieux) et de Sépulture. Avant 1792, ce sont les documents à rechercher en priorité pour votre généalogie.

Les recensements de population

Les listes nominatives de recensement de population sont aussi très populaires parmi les généalogistes. Sans surprise, on retrouve les recensements, numérisés sur pratiquement tous les sites des archives départementales. Attention, pour chaque département, la période en ligne peut varier... La date de début est 1836 en général.

Dressés tous les 5 ans (sauf en période de guerre), les recensements de population listent l’ensemble des habitants d'une commune, classés par adresse et par foyer.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Recensements de population

Recensement de la population de 1818 : liste nominative de la commune d'Alzi - 6 M 118 - Archives de Corse

Les recensements sont d'une très grande utilité pour nos généalogies. À intervalle régulier, nous retrouvons, en effet, des images instantanées des familles de nos ancêtres : la composition des foyers, les métiers, les adresses et autres détails indispensables pour compléter leur histoire.

Je conseille à tous de rechercher vos ancêtres dans chaque recensement au fil de leur vie. Vous serez surpris de la somme de nouvelles informations que vous allez récolter.

Les matricules militaires

Les registres matricules, créés en 1867, suivent un conscrit tout au long de sa vie. On recherche premièrement dans les tables alphabétiques des registres matricules pour noter le numéro matricule de la personne recherchée. Ensuite, il faut consulter les registres matricules du contingent qui contiennent les états de service de chaque militaire sur des feuillets individuels classés par numéro matricule.

Les matricules militaires sont en ligne pour la plupart des départements.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Matricules

Registre matricules classe 1869, Bureau de Montluçon - 1R590 - Archives Départementales de l'Allier

Les registres matricules sont pour nous, généalogistes, une source d'une grande valeur car on peut y lire les parcours militaires et des descriptions physiques pour chaque personne trouvée.

Le cadastre ancien

Pour les généalogistes, le cadastre est un outil pour retrouver et suivre les possessions foncières de leurs ancêtres. De plus, puisque que le cadastre est établi à partir de cartes, on retrouve aussi un aspect localisation sur le terrain qui donne encore plus de corps à nos recherches généalogiques.

Le cadastre, juridiquement créé en 1807 (d'où le nom de Cadastre Napoléonien) à été mis en place entre cette date et 1850.
Sur les sites internet de nombreuses Archives départementales, on peut aujourd'hui consulter les plans cadastraux (ou parcellaires) ainsi que les tableaux d'assemblage.

Mais, les Matrices cadastrales, qui donnent les noms noms des propriétaires successifs des parcelles et bâtiments, sont elles très rarement en ligne. Il faudra alors se rendre aux Archives départementales ou en Mairie.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Cadastre napoleon

Cadastre napoléonien - Esnandes - Tableau d'assemblage 1811 - 3P5053/01 - Archives Départementales de Charente Maritime

Complété par le fonds des hypotheques, le cadastre est donc utile pour retracer et localiser l'étendue des possessions de nos ancêtres et ainsi estimer leur niveau de vie à travers le temps.

Les cartes postales

Si quelques sites bien connus se sont spécialisés dans la mise en ligne de cartes postales, il ne faut pas négliger les sites des archives départementales. Les cartes postales et autres images sont en effet présentées sur de nombreux sites d'archives départementales.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Cartes postales

Carte postale - Carignan - Archives départementales des Ardennes

Les cartes postales anciennes apportent une multitude de nouvelles informations visuelles sur les lieux de vie de nos ancêtres. On y découvre les bâtiments, les vêtements, les véhicules... pour en déduire les conditions de vie de l'époque. Quel cadeau pour apporter du contexte à nos recherches.

Les cartes et plans

Les cartes et plans anciens sont de plus en plus présents sur les sites des archives départementales. Il peut s'agir de plans de villes ou villages mais aussi de quartiers ou même de bâtisses anciennes.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Cartes et plans

Plan de la pointe du Croisic (1786) - 2C51/1 - Archives Départementales de Loire-Altantique

Très clairement, ce type de matériel historique, riche et divers, est une collection de choix pour tout généalogiste qui souhaite documenter en détail la vie de ses ancêtres et mieux comprendre leur environnement. 

Les cahiers de doléances

Les cahiers de doléances marquent la tentative, au printemps 1789, de Louis XVI de réagir à la mauvaise situation financière de la France et de comprendre les revendications des trois ordres (noblesse, clergé et tiers-état).
La convocation des états généraux va entraîner pour chaque paroisse la rédaction de cahiers de doléances qui de nos jours sont consultables en ligne pour une bonne partie des départements.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Cahiers de doléances

Cahiers de doléances - Procès-verbal d'assemblée des habitants - Marolles - 1 B 659/1 - Archives Départementales du Loir-et-Cher

Ces cahiers de doléances sont très intéressants car ils nous apportent une image instantanée de la situation locale, des problèmes des habitants et leurs revendications.
On peut aussi retrouver la liste des personnes qui ont participé aux assemblées. Un cercle restreint car réservé aux hommes de plus de 25 ans, payant la taille et non domestiques. La présence du nom d'un ancêtre dans ces cahiers montre donc un niveau social élevé.

Les archives notariales

Les archives notariales sont encore rares sur les sites des archives départementales, mais je veux croire que c''est l'une des sources généalogiques qui sera probablement la plus mise en ligne dans le futur.

Ces archives notariales sont extrêmement riches par la diversité des évènements enregistrés : On pense bien entendu aux contrats de mariage souvent mentionnés sur les actes de mariage de nos ancêtres, mais on trouvera aussi des donations, des achats, des baux, des successions, des tutelles, et bien entendu, des testaments et des inventaires après décès... entres autres.
Ce sont aussi des actes qui touchent tous nos ancêtres, du plus puissant au plus modeste, tant les vies de nos ancêtres étaient réglées par des enregistrements notariés.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Archives notariales

Répertoire des actes 1721-1759 - Joachim Chauvet - Toulon - 3E99_16 - Archives Départementales du Var

Utiliser les archives notariales se mérite : il faudra souvent du temps avant d'identifier le notaire, parcourir les tables de l'enregistrement puis les minutiers et enfin déchiffrer les actes, ce qui demande aussi souvent un vrai apprentissage. 

Comme dit plus haut, les différentes tables et minutes qui constituent les archives notariales sont rares sur les sites internet des archives départementales.
Elles sont à elles seules une bonne raison de se déplacer en salle de lecture.

La presse ancienne

La presse ancienne est présente sur internet sur différents sites (dont Gallica, Retronews ou même dans la bibliothèque généalogique de Geneanet). Pourtant, de nombreux site d'archives départementales mettent en ligne de belles collections de presse ancienne numérisée. 
Ces collections ne sont pas indexées et il faut donc parcourir les numéros page par page. Cela en vaut la peine.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Presse ancienne

L'avenir du Jura (12 mars 1904) - PR/9/6 - Archives Départementales du Jura

La lecture de la presse ancienne apporte beaucoup de détails sur le quotidien de nos ancêtres. Passer du temps à lire ces pages est comme un plongeon dans le temps et nous apporte une compréhension des plus complètes des époques et des lieux.
Il existe beaucoup de différentes raisons de trouver un ancêtres dans de vieux journaux : Faits divers, faire-parts et autre publicités... C'est à chaque fois une surprise qui nous change de la récurence de l'état civil.

Les tables de successions et absences

Les tables des successions et absences, entre 1825 et 1968, recensent tous les "individus décédés ou déclarés absents" à l’échelle d'un bureau souvent correspondant à une canton.

Ces tables permettent sont utiles pour retrouver la date de décès d'une personnes si on ne connaît ni le lieux ni la date de décès. De plus, ces documents sont dédiés à la recherche de successions et, par rebond, des héritiers.

C'est un type de documents souvent numérisé et publié sur les sites des archives départementales. C'est par exemple le cas pour le département du Nord.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - tables successions et absences

Tables successions et absences de Denain (1878-1887) - 3Q-230bis - Archives départementales du Nord

Les recherches se font dans le bureau dont dépendait le domicile de la personne décédée (et non du lieu où il est décédé). 

À partir de ces tables, on pourra noter les références des déclarations de succession, puis les consulter en salle de lecture. Ces déclarations donnent des informations sur les héritiers de la personne décédée et sur ses biens.

Les monographies

Les monographies sont des ouvrages qui se concentrent sur un sujet précis. On trouve des monographies sur des personnes ou des familles, des monographies qui étudient des corps de métier, des études sur des villages...

Certains sites d'archives départementales mettent en ligne des collections de monographies numérisées.
C'est par exemple le cas des Archives Départementales de l'Essonne avec une collection de monographies communales.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Monographies communales

Monographie communale d'Abbéville-la-Rivière (1898) - 4T/11 - Archives départementales de l’Essonne

Je suis particulièrement friand de ce type de d'ouvrages. Ils sont d'une grande valeur pour tous ceux qui s'attachent à rechercher le contexte historique local pour mieux comprendre le quotidien de leurs ancêtres.
Avec beaucoup de chance, vous trouverez peut être même des passages sur vos ancêtres, sur leurs métiers ou sur leurs lieux d'habitation.

Les inventaires

Enfin, je termine ce tour d’horizon par un outil souvent méconnu des débutants en généalogie qui visitent les sites des archives départementales : Les inventaires.

Un inventaire est le résultat du travail des archivistes qui consiste, pour un fonds donné, à en recenser, étudier, sélectionner et classer et décrire les documents qui s'y trouvent.
Les inventaires sont souvent présentés dans une rubrique "État des fonds" ou "Instruments de recherche" sur les sites.

L'ensemble de ces inventaires constitue une sorte de listing organisé de tous les fonds d'archives accessibles depuis les salles de lecture des archives départementales. Ces inventaires sont donc à consulter obligatoirement avant de vous déplacer aux archives départementales.

Pourquoi consulter les sites des archives départementales - Inventaires

Inventaire Fonds de l'hospice et Hôtel-Dieux de Blois -  68H-1H-dépôt - Archives départementales de Loir-et-Cher

Ici aussi, il est difficile de décrire en quelques lignes l'étendue des pistes de recherche que vous allez noter en parcourant les inventaires publiés pour un département.

Pour moi, par exemple, c'est en parcourant le répertoire des archives déposées par les établissements hospitaliers que j'ai compris, par l'inventaire, qu'il était possible de rechercher les causes de la mort du frère et de la sœur de mon grand-père à l'hospice de Blois. Ce qui est maintenant chose faite.

Voulez-vous suivre l'actualité des sites, archives, logiciels et blogs de généalogie ? Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire.

Conclusion

En résumé, les sites des archives départementales proposent en ligne de nombreuses collections de documents utiles pour nos recherches généalogiques.
Pour chaque département où vos ancêtres ont vécu, je vous incite fortement à prendre le temps de faire l'inventaire des collections mises en ligne par les archives départementales. À vous ensuite, d'utiliser ces documents numérisé au fil de vos recherches.
N'oubliez pas de suivre l'actualité des mises en lignes de nouvelles collections.

Pour conclure, même si la somme des documents numérisés et disponible en ligne est considérable... elle ne représente qu'une goutte d'eau dans l’océan d'archives produit par la France au cours de son histoire.
Là aussi, je vous invite à vous déplacer et pousser les portes des archives départementales pour y effectuer des recherches.
Votre pratique de la généalogie en sera transformée.

Publiez un commentaire