Ressources et archives en ligne

Pourquoi et comment utiliser les recensements de population pour notre généalogie

Pourquoi et comment utiliser les Recensements de Population

Les recensements de population sont l'une des sources les plus utilisées par les généalogistes. Souvent numérisés, bien lisibles et faciles à consulter, ils apportent de nombreux détails sur la localisation, la composition et la situation des familles.
Mais comment accéder à ces recensements de population, comment les exploiter et quelles informations peut-on y trouver ? Voyons cela point par point.

Il existe de bien nombreuses sources pour retracer l’histoire d’un ou plusieurs ancêtres. Les plus connus sont certainement les registres d'état civil (Actes de naissances, mariages, décès) et les registres paroissiaux (Actes de baptêmes, mariages, sépultures).
Mais, pour nos recherches généalogiques, nous pouvons aussi compter sur le recensement de population dont nous allons aborder les principes fondamentaux.

Les recensements de population

Définition du recensement de population

Le recensement est une opération administrative, dont résulte un document, qui liste les habitants d’une ville, rue par rue ou hameau par hameau, en donnant de multiples informations sur la composition des foyers.
Ces listes sont présentées sous forme de tables.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensement-Détail

Un exemple de recensement que nous utilisons pour nos recherches généalogiques

Histoire du recensement de population

Le recensement de population a été mis en place après la Révolution Française, institué par la loi du 22 juillet 1791
La loi du 10 vendémiaire an IV, fixe que les recensements seront tenus et conservés en triple exemplaire (commune, chef-lieu de canton, département). On peut constater, alors, que plusieurs communes établissent des dénombrements de population, sous forme de listes ou de tableaux. Cependant, ces éléments ne sont pas très précis.

La circulaire du ministre de l'Intérieur, du 10 avril 1836, exige que le recensement soit effectué tous les cinq ans et précise que « le recensement à faire dans chaque commune doit comprendre les individus de tout âge et de tout sexe, habitant ou domiciliés dans la commune, même ceux qui en seraient temporairement absents.
Le tableau nominatif doit être établi par famille ou ménage ».

La réalisation des recensements de populations fut troublée pendant les périodes de guerre.
Au milieu du XXe siècle, après la Seconde Guerre Mondiale, cette périodicité est devenue plus espacée.

Depuis 2004, les communes de plus de 10 000 habitants sont recensés tous les ans.
Pour plus d’informations, consultez le site le recensement et moi. 

Quels intérêts pour le généalogiste ?

Le recensement de population est un document qui apporte de nombreux détails qui complètent ce que l'on peut trouver dans les registres d’état civil.

" Pour les généalogistes, le recensement, c'est une sorte de photo de famille qui revient tous les cinq ans. "

En effet, le recensement est une sorte d'instantané qui décrit l'endroit où vivent nos ancêtres et la composition du foyer.
Il n'est pas rare de découvrir que d'autres membres de la famille vivent sous le même toit (belle-mère, neveu, sœur...). De plus, d'autres personnes, par exemple les domestiques, sont aussi adjoints à chaque foyer.

Recensement MICHENET MOREAU 1881

Le recensement 1881 de Céré-la-Ronde(37) montre un couple de mes ancêtres suivis de leurs trois enfants, de leur gendre et de leur petite fille. Un domestique de 15 ans complete ce foyer domicilié dans une ferme isolée.

L'exploitation des recensements de population permet de connaître les conditions et lieux de vie de nos ancêtres. Lieux de vie que l'on pourra approfondir avec le cadastre….

C'est aussi une source idéale pour trouver des informations dont on ne soupçonnait pas l’existence. Par exemple, parfois, nous pensons avoir retrouvé tous les enfants d’un couple, mais grâce à cet outil, nous pouvons découvrir qu’il y en avait d’autres, nés dans d’autres villages. 

Qu’apprend-on grâce aux recensements de population ?

Le recensement de population permet de connaître la composition du foyer de notre ancêtre ainsi que de nombreuses informations précieuses pour le généalogiste : 

  • Nom de famille,
  • prénom(s),
  • âge,
  • année et lieu de naissance,
  • nationalité,
  • position dans le ménage (chef, épouse, fils/fille, domestique…),
  • profession et l’employeur de chaque membre du foyer,
  • nom de la rue ou nom du hameau,
  • numéro de maison,
  • numéro de ménage (quand plusieurs ménages habitent la même maison),
  • nom et prénom, date (et lieux de temps en temps) de son époux(se),
  • si des enfants sont nés de ce couple, nom et prénoms, année et lieu de naissance,
  • on y apprend si notre ancêtre accueillait un domestique ou un autre membre de sa famille,
  • quand on va plus loin dans les années de recensements, nous pouvons retrouver les enfants du couple eux-mêmes désormais mariés avec des enfants. Nous connaissons alors dorénavant le nom de leur époux/se. Cela permet de débloquer ou même d’effectuer une descendance,
  • quand nous naviguons d’un recensement à un autre sur le même village, nous pouvons voir si notre ancêtre a déménagé. Quels étaient ses voisins. Et si l’on est encore plus curieux, qui était son propriétaire (dans le cas où il était locataire).

Conseils :
Attention ! Les recensements sont là pour donner des pistes, des informations bien sûr, mais ils peuvent parfois être erronés (sur des prénoms, des dates…). Il faut TOUJOURS vérifier les informations. 

Comment consulter les recensements de population ?

Aux archives départementales ou municipales

Les recensements de population sont disponibles aux Archives Départementales, souvent en ligne ou consultables en salle de lecture.

  • pour la période dite de la Révolution, ils sont disponibles en série L,
  • pour ceux effectués après 1800, nous les trouvons en série M. 

On peut également les trouver aux archives municipales, le plus souvent dans les mairies.

Sur Filae

Le site Filae propose, de son côté, les images indexées des recensements d'un grand nombre de départements. Il vous faut vous acquitter d'un abonnement payant pour y accéder, contrairement à ceux disponibles sur les sites d'archives départementales.
Mais, le service offert par Filae est indiscutable : Grâce à l'indexation, vous retrouvez vos ancêtres en très peu de temps par une simple recherche. Pas besoin de parcourir des dizaines ou des centaines de pages, ni de vérifier les communes voisines.

Sur Geneanet

Le site Geneanet conduit un projet d'indexation collaborative consacré aux recensements. La base de données créée par les indexeurs volontaires est consultable gratuitement sur le site. 

Délais de communicabilité :

En application du décret 2018-1117 du 10 décembre 2018, les listes nominatives de recensements de plus de 75 ans sont consultables sur Internet. C'est-à-dire jusqu’en 1936.
(Attention : Tous les départements ne proposent pas les recensements numérisés sur le site de leurs archives départementales)

Pour la période 1946 à 1975, les listes nominatives de recensements sont consultables en salle de lecture.

Comment utiliser les recensements de population pour votre généalogie ?

Pour vous montrer comment utiliser les recensements, passons par quelques exemples issus de mes propres recherches.

Je connais tout de mon grand-père maternel, Paul DESVERNES et sa famille, hormis les adresses de leurs anciennes résidences. Je souhaite donc les retrouver lorsqu’ils habitaient à : Ozoir la-Ferrière (77), Alforville (94) et Maisons-Alfort (94).

Recensements en Seine-et-Marne

Direction le site des Archives Départementales de Seine-et-Marne, rubrique “recensements de population”.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Seine-et-Marne-01

Le site des archives départementales de Seine-et-Marne

Il faut sélectionner la ville désirée et l’année qui nous intéresse.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Seine-et-Marne-021

Choix de la ville.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Seine-et-Marne-031

Choix de l'année de recensement

En 1921, à Ozoir-la-Ferrière, j’apprends qu’ils demeuraient au 36 Grande Rue, dans le village. Et sur ce recensement, je découvre que le père de son épouse Olympe, GOBARD Henri Achille demeure avec eux.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Seine-et-Marne-04

Source : AD77 – 10M485

Le recensement de 1926 à Ozoir-la-Ferrière est manquant sur le site.
Après avoir fait la demande de ce document en salle de lecture, je découvre le document vide… Inexistant…

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Val-de-Marne-035

Pour les personnes n’ayant jamais vu réellement ce document, ce sont de très grandes pages.

Recensements dans le Val-de-Marne

Direction les Archives en ligne du Val-de-Marne. Je me dirige vers la rubrique “Recensement de population”.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Val-de-Marne-01

Le site des archives départementales du Val-de-Marne

Je sélectionne la commune et l’année qui m’intéresse, Alforville en 1931.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Val-de-Marne-02

Sélection du lieu et de l'année

J’y apprends que la famille était constituée des parents et de 5 enfants et qu’ils résidaient au 27, rue Etienne Dolet.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Val-de-Marne-03

Le foyer au 27, rue Etienne Dolet - Source : AD94 - D2M8 465

J’effectue la même démarche de recherche, cette fois, pour le recensement de 1936 à Maisons-Alfort.  

La famille était constituée des parents et de 6 enfants. Ils logeaient 288, avenue Jean Jaurès.

Pourquoi-et-comment-utiliser-les-Recensements-de-Population-Recensements-Val-de-Marne-04

Le foyer, avenue Jean Jaurès - Source : AD94 - D2M8 779

Ah ! Je trouve une erreur de la part du recenseur. Ma grande-tante y est appelée Marie-Louise, alors qu’elle se prénomme Marie-Thérèse. Petite erreur, mais parfois cela peut conduire à des doutes ou à des erreurs si l’on ne vérifie pas l’information.

J’ai souvent rencontré des recensements avec une personne ayant un prénom différent de tous ceux donnés sur son acte de naissance ou même acte de baptême. Car attention, nos ancêtres se faisaient, généralement, appelés par leur prénom de baptême. D’où l’importance de faire les demandes d'acte de baptême au diocèse concerné. 

Pour aller plus loin

Le recensement de population est un vaste sujet. Je vous invite à vous procurer le livre de Marie-Odile Mergnac aux Éditions Archives et Culture : 
Utiliser les recensements en généalogie - 4ᵉ édition mise à jour

Conclusion

En compléments des actes d'état civil, le recensement de population est une source indispensable pour tout généalogiste pour avoir des compléments d’informations sur une certaine période de l’histoire familiale. On y apprend énormément de détails, mais attention à bien vérifier toutes les données, car parfois quelques erreurs peuvent se cacher dans ces documents.

À propos de l'auteur / autrice

Olympe Huet-Rigaud

Olympe est généalogiste familiale professionnelle (OGHR), basée en Seine et Marne mais mobile partout en France. Olympe est aussi blogueuse (Pérégrinations Ancestrales) et membre active de plusieurs associations, dont Histoire et Généalogie des Berrichons en Loiret (Conseillère en communication) et l’Association Les Jeunes et la Généalogie (Trésorière).

À propos de l'auteur / autrice

Laurent Monpouet

Laurent est généalogiste amateur depuis plus de 20 ans. Ancien salarié de sites de généalogie ou d'entreprises de numérisation d'archives en France et à l'étranger, Laurent est aujourd'hui consultant dans le monde du web. C'est le créateur de GenealogiePratique.fr

Publiez un commentaire

4 commentaires

  • Bonjour
    Merci pour ce article de synthèse. Vous semblez dire que certains recensements permettent de connaitre les voisins ou les propriétaires de nos aïeux.
    Dans les recensements d’un bourg que j’ai étudié, il ne ne me semble pas que les maisons soient forcément recensées dans l’ordre et les “voisins” dans la page ne sont pas forcément les voisins immédiats. Avez-vous des indications (consignes préfectorales ou autre) dans un sens ou un autre ?
    Quant à déterminer le propriétaire d’une maison, je veux bien que vous nous en disiez un peu plus. Je ne vois pas le moyen de relier une maison dans un recensement avec le cadastre.
    Merci pour votre éclairage
    Joël

  • C’est vrai que pour les grandes villes c’est une recherche “fastidieuse “, mais ça permet quelques fois de faire le lien avec des cousins ou de comprendre pourquoi certaines personnes sont témoins pour des grands événements de la vie de nos ancêtres. Dommage que la numérisation ne permette pas toujours une recherche par nom…

  • Lorsque l’on recherche dans une très grande ville et que l’on ne connait pas le nom de la rue, y a -t-il un moyen de rechercher autre que page par page. Merci.

    • Bonjour Madame.

      Merci pour l’intérêt que vous portez à cet article.

      Malheureusement, il faut faire page par page si vous ne connaissez pas le
      nom de la rue.
      Comme l’explique très bien le site des AD du Val-de-Marne :
      “Les noms de rue sont parfois classés par ordre alphabétique et parfois par
      quartier et par rue.
      Les numéros de rue sont, la plupart du temps, par numéro pair puis impair ou
      inversement.
      Les recensements de population contiennent rarement des tables alphabétiques
      qui permettent de faire une recherche par nom si vous ne connaissez pas l’adresse.”

      En revanche, sur certains sites d’archives départementales, vous pouvez avoir accès aux recherches via l’indexation collaborative, qui est très utile quand on a affaire à de grandes villes.

      Aussi, sur certains actes (naissance, mariage, décès) des membres d’une
      famille, dont vous faites la recherche, il est noté l’adresse complète,
      parfois.

      Bien cordialement,

      Olympe Rigaud