Outils & Méthodes

Vos recherches généalogiques – Le noyau familial

Recherches généalogiques - Le noyau familial
Écrit par Laurent Monpouet

Le plus souvent, les généalogistes débutants conduisent leurs recherches ancêtre par ancêtre. Cela suffit probablement pour établir un premier jet de l'histoire de nos aïeux.
Pourtant, si l'on place ces ancêtres à l'intérieur de leur cercle familial, les informations vont naturellement se multiplier. Vous allez compléter vos connaissances sur vos ancêtres mais aussi découvrir de nouvelles pistes de recherches.
En un mot, vous allez pratiquer une généalogie bien plus riche et proche de vos ancêtres, alliant pour chaque noyau familial la généalogie ascendante à la généalogie descendante.


Je vous explique, ci dessous, pourquoi et comment passer du niveau ancêtre au niveau cercle familial pour votre généalogie.

Préambule

Je recherches mes ancêtres depuis plus de vingt ans et je peux dire aujourd'hui que ma pratique de la généalogie a fortement évolué avec les années.

Au delà des aspects techniques (les logiciels, Internet, etc...), c'est en termes de méthode que j'ai le plus changé.
Pour résumé, je suis passé d'une recherche généalogique par individu (= ancêtre) à une généalogie par noyau familial (=mon ancêtre et ses proches).  

Cette évolution est venue naturellement, au fil des ans, en affinant mes stratégies de recherche mais aussi en prenant beaucoup plus de plaisir à découvrir la vie de mes ancêtres et donc leur place dans leur famille et leur communauté.

Comme vous et moi, nos ancêtres ont vécu au sein de groupes de personnes, ce qui a immanquablement influé sur leurs vies. Il me parait donc important de prendre ce niveau familial en compte dans nos recherches.


Avec plaisir, je m’aperçois qu'une bonne part des personnes qui font appel à mon coaching généalogique arrivent aux mêmes questions et ont besoin d'un coup de pouce pour franchir le cap.

Et il y aussi de bonnes chances que vous ressentiez aussi ce besoin. C'est pourquoi il me semble utile de partager avec vous sur ce sujet.

La recherches généalogique au niveau familial

Pourquoi rechercher par cercle familial ?

Pour quelles raisons me semble-t-il souhaitable de se positionner au niveau familial quand nous recherchons nos ancêtres ? 


Refléter la vraie vie et le contexte familial

Depuis la nuit des temps, tout être humain évolue dans un groupe social. Nos aïeux et nous même n'y échappons pas.

Cet environnement social est constitué en grande partie par la famille et impacte nos vies de façon importante. Sans surprise, en retraçant l’histoire de nos ancêtres à travers les archives, nous allons trouver des traces de leurs proches. 

Ces informations sont bien à prendre en compte pour peindre un tableau complet de la famille et mieux comprendre les relations entre les personnes de ce groupe. De quoi donner du contexte à la vie de nos ancêtres et trouver peut être des débuts d'explications à certains faits ou choix de vie.


Trouver de nouvelles pistes de recherche, confirmer des informations

Quand on pratique ses recherches généalogique au niveau familial, on obtient naturellement des informations supplémentaires. Ces infirmations sont autant d'indices pour confirmer des liens ou des réponses à des questions... mais aussi des pistes qui vont ouvrir vos recherches vers d'autres informations.


Retracer la vie des ancêtres avec une grand niveau de détail

En pratiquant cette recherche au niveau familial, vous allez donc récolter de très nombreux détails qui vont éclairer toutes les périodes d'ombre entre la naissance, le mariage et le décès de vos ancêtres.

Comment rechercher par cercle familial ?

La méthode est toute simple.


Pour chaque couple de vos ancêtres :

  • Tracer les parents et grands parents de vos ancêtres (Inclure leurs frères et sœurs)
  • Tracer les frères et sœurs de vos ancêtres (Inclure les conjoints, les enfants et même les petits enfants)
  • Tracer les enfants et les petits enfants de vos ancêtres

Ce qui revient, pour chacun de vos ancêtres, à faire 2 générations en généalogie ascendante plus 2 générations en généalogie descendante.


En recherchant toutes ces personnes, vous aurez une vison complète de l'environnement familial de vos ancêtres et son évolution, ses moments heureux comme ses drames.

Vous allez découvrir que beaucoup de ces personnes sont reliées entre elles sur les documents d'archives... puisque ces documents décrivent les familles et font part de témoins, parrains, marraines et autres déclarants. 

Je vous donne des exemples plus bas.


Comment visualiser le cercle familial ?

En fonction des outils que vous utilisez, il vous faudra essayer d'obtenir une vue synthétique mais complète du cercle familial.

  • Certain vont passer par des fiches familiales, écrites, imprimées ou en ligne.
  • D'autres vont plutôt utiliser des systèmes de listes.
Noyau Familial en Généalogie - listes

Exemple de fiche / liste proposée par Geneanet

  • Enfin, d'autres vont utiliser une solution graphique sous forme d'arbre généalogique mixte ( Ascendant + descendant).
Noyau Familial en Généalogie - Geneanet

Exemple de vue 5 générations sur Geneanet

Noyau Familial en Généalogie - Filae

Exemple de vue 4 générations sur Filae

Noyau Familial en généalogie - Heredis

Exemple de vue 4 générations sur Heredis

Noyau Familial en généalogie - Geneatique

Exemple de vue 5 générations sur Geneatique

Comment rechercher au niveau familial

Le principe de recherche par cercle familial n'a rien de révolutionnaire. Il s'agit seulement d'élargir de périmètre de recherche. De la même façon, il n'y a pas de différences en ce qui concerne les documents d'archives utilisés.

Comment se servir des recensements

De façon évidente, les recensements de population sont un matériau de premier choix quand il faut reconstituer un noyau familial.

Voici par exemple la famille de mes ancêtres Silvain Maupouet et Joséphine Pesson telle que décrite par le recensement de 1876.

Chercher au niveau familial en généalogie - Recensements
Chercher au niveau familial en généalogie - Recensements et arbre

On distingue bien le couple et ses 8 enfants, âgés de 1 à 18 ans. Mais deux lignes sont notables au bas du tableau.

  • Ligne 11 : Un enfant de 10 ans est noté "neveu". Après quelques instants de recherche dans la vue familiale, ce neveu est vite identifié. Mais pourquoi un enfant de 10 ans n'est il pas recensé avec ses parents. Était-il déjà placé en tant qu'aide, voir domestique ? C'est possible même si cela me semble un peu jeune. Ses parents étaient il dans l'impossibilité de s'occuper de lui... C'est bien possible car si l'on regarde de plus près, ses deux parents meurent moins de deux ans plus tard.
  • Ligne 12 : Un homme de 77 ans est déclaré "père du chef de foyer". Après quelques vérifications, je comprends qu'il est venu s'installer dans le foyer de son fils suite à la mort de sa femme, quelques mois plus tôt.


Ces deux lignes illustrent bien comment nous pouvons peindre un tableau plus détaillé des situations familiales, mieux imaginer les vies de nos aïeux et aussi nous poser de nouvelles questions qui appellent de nouvelles recherches.

Comment se servir de l'état civil

En utilisant l'état civil ou les registres paroissiaux, le travail de recherche va se focaliser sur des détails qui vont apporter de petits indices. 

Sur un acte de naissance de 1907 :

Prenons par exemple l'acte de naissance de Jeanne Subdiau en 1907.

Chercher au niveau familial en généalogie - Acte de naissance
Chercher au niveau familial en généalogie - Acte de naissance

Ici, le détail est assez évident : Un des témoins porte le même nom que la mère de l'enfant. Après quelques instant, on comprend que cette personne est tout simplement le grand-père. Pourquoi est-ce intéressant ? Parce que l'acte donne plus d'informations sur ce grand père, son métier, son lieux d'habitation et même une signature.

Autant d'éléments qui sont utiles pour compléter la vie de ce grand-père et qui donne des indications sur la proximité entre celui-ci et sa fille.

Sur un acte de mariage de 1775

Pour notre second exemple, prenons l'acte de mariage de Louis Pasquier et de Catherine Moricet.

Chercher au niveau familial en généalogie - Acte de naissance
Chercher au niveau familial en généalogie - Acte de Mariage 1775 + arbre

Si le début de l'acte est tout à fait classique, la partie qui décrit les personnes présentes et un véritable trésor pour le généalogiste que je suis.

En effet, sont listés 4 frères et sœurs du mariés, un frère et un beau frère de la mariée et deux oncles paternels du marié.

Un acte qui permet de dresser une première esquisse du noyau familial et qui donne la motivation pour poursuivre de découvrir cette famille.

Pour quel résultat ?

Si je suis passé à cette vision familiale pour mes recherches familiales, c'est parce que j'ai compris au fils du temps, que des traces de mes ancêtres se trouvent sur des actes qui concernent d'autres personnes, le plus souvent dans le cercle familial.

En pratiquant de cette manière, je récolte de nombreux éléments qui donnent des indications sur la vie entière d'un ou d'une ancêtre.

Si vous aussi, vous n'êtes pas satisfait(e) de n'avoir que les naissances, mariages et décès pour votre ancêtres... cette méthode est à essayer.

Les faits Vous allez obtenir des faits, des noms, des lieux et des dates… Autant d’événements que vous allez pouvoir rattacher aux personnes décrites. Attention, si vous n’avez pas de documents (exemple : le livret de famille) pour ‘sourcer’ ces informations pendant l’entretien, considérez-les comme incertaines. Cela signifie que vous devrez faire l’effort de vérifier chaque évènement en cherchant les actes correspondants. Les témoignages Toutes les anecdotes et témoignages que vous allez récolter sont également très utiles. Grace à eux, vous allez retracer la vie, vous approcher du caractère, comprendre la place dans la famille et peut être mieux comprendre les personnes évoquées par votre interlocuteur / interlocutrice. Attention, ces témoignages sont soit des souvenirs soit des opinions… et donc sujets à oubli ou déformation. Comme toujours, en généalogie, prenez en compte ces informations mais confrontez-les à d’autres sources… interrogez d’autres personnes. Comment saisir les interviews dans votre logiciel de généalogie Très simplement, chaque évènement sera ajouté dans votre arbre généalogique. Dans le champ ‘source’, indiquez « Entretien le xx/xx/xxxx avec xxxxxx». Ensuite, vous devrez rechercher les actes correspondants, et en indiquer les sources. Cette méthode participe à multiplier les événements pour une personne et donc à créer sa ligne de vie. Pour les anecdotes et témoignages, c’est plus compliqué. Vous pouvez sans doute créer des documents séparés avec votre logiciel favoris (ex : Word, OpenOffice, Google Docs…). Si cette solution vous donne une grande liberté, il va vous falloir penser à attacher d’une façon ou d’une autre ce document à l’ancêtre concerné. Vous allez aussi devoir penser à sauvegarder tous les documents créés. Pour ma part, comme j’essais toujours de me simplifier la vie, j’utilise la partie note disponible pour chaque personne de mon arbre. L’avantage est que le standard GEDCOM comprend cette partie note et la sauvegarde est donc automatique. La contrepartie est que je ne peux pas ajouter de photographies et ajuster la mise en forme.

Voici, pour l'exemple, une chronologie de la vie d'une de mes ancêtres, Pauline Bourdillon, établie grâce à détails trouvés dans les actes de sa famille.

C'est exactement le type de collecte que je vous invite tous à pratiquer. Vos recherches en seront beaucoup plus intéressantes et variées et vous donnerez plus de vie à l'histoire de votre famille.

Publiez un commentaire

5 commentaires

  • Il est vrai que cette façon de faire ‘que j’essaye de pratiquer) permet de mieux appréhender les liens familiaux, le contexte dans lequel vivaient nos ancêtres et ainsi comprendre certains changements qui ont pu intervenir dans leur vie. Cependant c’est un exercice qui s’avère difficile pour les générations d’avant 1836, sauf à lire l’intégralité des registres… mais quand on trouve une info, c’est vite passionnant ! Merci pour tous vos conseils.

  • Merci de partager si généreusement vos compétences.
    J’ai découvert votre blog il y a deux ans avec mes premiers pas en généalogie .
    Vos conseils m’ont été bien précieux.

    Seule ombre au tableau: ayant de nombreux ancêtres en Belgique, on ne trouve dans les archives belges ni recensements ni fiches de matricule manquant ainsi tant de détails intéressants sur le noyau familial, ces petits plus qui font tout l’intérêt de la recherche.
    Aussi, chapeau bas aux services publics que sont les Archives départementales et les services d’état civil, dignes héritiers de Napoléon.

    Isabelle Bartholomé

  • Bonjour, je pratique cette méthode depuis bien longtemps, et pour la période précédent la Révolution Française, je prends en compte la coutume – pour les catholiques – qui veut que :
    – pour le premier enfant les couple parrain/marraine est l’Ayeul paternel & L’ayeule Maternelle de l’enfant
    – pour le second, le couple Ayeul maternel & Ayeule Paternelle
    – pour le troisième et suivants, on commence les oncles et tantes
    – puis après, ce sont les amis.
    Alors parfois pour le premier on trouve le seigneur du lieu et son épouse, si le père de famille travaille pour eux.
    Et si l’un ou plusieurs des grand-parents sont déjà décédés, ils sont remplacés par des oncles/tantes, et ainsi de suite.

    De plus dans ce cercle restreint, avec la citation des “amis” ou des beaux-frères, belle-soeurs des parents dont on prends soin de retracer la généalogie, bien souvent nous nous trouvons face au milieu relationnel villageois ou de plusieurs villages proches, constituant la société de ce temps avec les métiers, les réseaux.
    C’est évidemment, très intéressant.

    Pour information, je me sers depuis le début de Généatique puis mon arbre est publié sur ma base Généanet.

    J’apprécie vos publications et je suis vos articles car il y a toujours quelque part des solutions que l’on ne connait pas forcément. Merci à vous.

    Solange SAINT-ARROMAN

    • Bonjour Solange et merci beaucoup pour votre gentil commentaire.
      Votre retour d’expérience complète à merveille ce texte et apporte des précisions qui seront utiles à tous.
      Bonne journée,
      Laurent