Sites & Sources

Achat de Filae par MyHeritage – Quelles conséquences pour la généalogie française ?

Achat de Filae par MyHeritage – Quelles conséquences pour la généalogie française
Écrit par Laurent Monpouet

L'acquisition de Filae par MyHeritage est actée.
Autre acheteur potentiel, Geneanet a renoncé à son projet et trouvé un accord avec MyHeritage et Filae pour débloquer une situation figée depuis plusieurs mois.
Mais, que signifie cet achat pour Filae, Geneanet et MyHeritage et, surtout, quelles en sont les conséquences pour les généalogistes français ?

Préambule

Historique

Donnons un peu de contexte en nous retournant sur les premiers mois de l'année 2021.

Depuis janvier 2021, différentes annonces ont fait état d'un processus visant à l'achat de Filae. Filae s'est déclaré favorable à un accord avec MyHeritage. Geneanet a réagit rapidement en communiquant sa volonté d’acquérir Filae.

Depuis, au fils des communiqués, nous avons suivi un feuilleton incertain qui nous a mené sur des terrains financiers et même juridiques. Au début de l'été, la situation semblait sans autre issue qu'une longue bataille juridique.

Mais, début août 2021, Filae, MyHeritage et Geneanet, annonçait un accord permettant le déblocage de la situation et validant l'achat de Filae par MyHeritage. Les liens vers les 3 communiqués se trouvent en bas de page.

Une nouvelle donne

Même si le monde de la généalogie hexagonale est très riche en services d'archives, associations, blogs, logiciels, magazines, livres, produits généalogiques et autres services professionnels... il faut bien avouer que Geneanet, Filae et MyHeritage sont des acteurs incontournables qui on un rôle prépondérant pour le développement de la généalogie en France.

Toute transformation touchant l'un de ces trois acteurs est intéressante. Mais quand ces trois sites sont impliqués dans une même actualité, que des changements grands ou petits sont attendus et que des conséquences court et long terme sont en jeux, il y a évidement matière à réfléchir.

C'est cette réflexion que je partage maintenant avec vous.

Avertissement :

Cet article est basé sur des informations publiques et sur ma compréhension de Filae, Geneanet et MyHeritage, complétés sur mes observations personnelles et professionnelles de l’écosystème généalogique.
Je tiens donc à préciser que le texte que vous allez lire est constitué exclusivement d'analyses et d'avis totalement personnels qui n'engagent que moi.
De plus, comme toujours, il ne s'agit en aucun cas de vous infliger "ma vérité" mais plutôt de vous présenter des arguments pour vous aider à vous faire votre propre opinion.

Les conséquences pour les utilisateurs de MyHeritage

À propos de MyHeritage

MyHeritage est une entreprise Israélienne, fondée en 2003, dont le principal actionnaire est, depuis début 2021, Francisco Partners, une société américaine de capital-investissement. MyHeritage est devenu l'un des leaders mondiaux de la généalogie en ligne et se place dans tous les différents classements à la 3e place mondiale derrière Ancestry et FamilySearch.

Achat de Filae par MyHeritage – Quelles conséquences pour la généalogie française - MyHeritage Homepage

Une croissance rapide et impressionnante, appuyée par des fonds financiers importants, résultat d'une série d'acquisitions d'entreprises généalogiques, de mises en ligne continues de nouvelles archives et de technologies innovantes pour les généalogistes du monde entier. En forte concurrence avec Ancestry en Amérique du Nord, MyHeritage s'est particulièrement développé en Europe, principalement dans les pays du Nord. MyHeritage est très présent en Scandinavie, par exemple, mais également en Pologne et aux Pays-Bas. MyHeritage mise aussi sur les pays hispaniques.

Comme nous le savons, MyHeritage s'est également tourné vers la généalogie par ADN et vend des kits et des services de comparaison ADN à ses utilisateurs... même français, alors que cette pratique est toujours interdite en France.
Opérant depuis l'étranger, MyHeritage profite sur ce sujet de l’incompréhensible immobilisme législatif et juridique de la France. C'est un point très sensible qui apporte un avantage concurrentiel injuste et une source de revenus inaccessible aux sociétés françaises (dont Filae et Geneanet) qui se doivent de suivre l'interdiction.

MyHeritage en France

Depuis presque une décennie, si l'on prend en compte plusieurs signaux, dont les investissements impressionnants en publicité par exemple sur l'internet francophone ou, dernièrement, le sponsoring du Salon Virtuel de Généalogie organisé par la Fédération Française de Généalogie, il est visible que MyHeritage regarde d'un œil plus qu'intéressé le marché français.

Mais, la France est différente de la majorité des pays où il fait bon faire de la généalogie :

  • Une partie importante des archives utilisées en généalogie française est détenue et gérée par les archives départementales qui assurent la publication sur internet d'une partie non négligeable de ces documents numérisés. Autres spécificité, la consultation de ces images est gratuites pour tous. Ce fait explique les difficultés de MyHeritage en France (j’entends en comparaison des autres pays) car le modèle économique de MyHeritage est basé sur la mise en ligne de collections d'archives numérisées et indexées pour un public abonné Premium. Évidement, ce modèle à des difficultés à vivre avec un tout petit nombre d'archives françaises proposé par MyHeritage comme c'était le cas jusqu'à maintenant.
  • Le marché français est historiquement dominé par deux sociétés locales, Geneanet et Filae. Malgré les efforts marketing de MyHeritage, installer sa marque sur le territoire français est freiné par une inertie que connaissent tous les nouveaux arrivants sur un marché (étranger de surcroît). C'est une situation particulière pour MyHeritage car les opérateurs locaux sont peu nombreux et peu développés dans les autres pays européens.

Ces deux points expliquent les "difficultés" de MyHeritage à s'implanter et dominer le marché, comme dans la plupart des pays européens : des concurrent locaux installés et trop peu de contenu français.


C'est pourquoi, pour MyHeritage, l'acquisition de Filae est d'une logique absolue et certainement pas surprenante.

Objectifs de l'achat pour MyHeritage

Très clairement, grâce à cet achat, MyHeritage va maintenant pouvoir utiliser les archives numérisées et indexées françaises publiées sur le site Filae.


Ces collections de documents français vont donner aux puissants outils de comparaisons et d'exploitations de MyHeritage de la matière pour un bien meilleur service pour les utilisateur aux ancêtres français de ce site.


MyHeritage fait ici, comme au billard, un coup à deux bandes :

  • MyHeritage va proposer des archives numérisées et indexées françaises à ses utilisateurs français... De quoi rendre ses services beaucoup plus attractifs et ainsi mieux concurrencer, en France, Geneanet et... Filae.
  • À l'international, où MyHeritage est très bien positionné, ces données françaises vont attirer les descendants de français établis à travers le monde. De quoi rendre MyHeritage encore plus compétitif pour concurrencer Geneanet et son positionnement de site de référence français pour son développement international.

À quoi s'attendre sur MyHeritage ?

La suite est très clairement annoncée par le communiqué de MyHeritage :

" Grâce à cette acquisition, les utilisateurs de MyHeritage peuvent s’attendre à d’importantes améliorations de contenu sur MyHeritage entre les mois de septembre et décembre 2021."

Très rapidement donc, MyHeritage va ajouter des collections de documents généalogiques français en provenance de Filae.
Il est fort probable que les premières collections porteront sur l'état civil, les registres paroissiaux et peut être les recensements. Ensuite, en toute logique, MyHeritage intégrera progressivement les autres collections.


Que va t il se passer avec les arbres généalogiques publiés sur Filae ? Franchement, je ne pense pas qu'il y ait de risques de "transferts automatiques" de Filae vers MyHeritage.
Le plus probable est de voir des indexations d'arbres publiés sur Filae proposés en résultat par les moteurs de recherche de MyHeritage, invitant les utilisateurs à rejoindre Filae... C'est en tout cas ce qui se pratique avec les arbres généalogiques publiés sur Geni.com , un autre site racheté par MyHeritage. C'est tout à fait acceptable, à mon sens, d'un point de vue utilisateur.

D'un point de vue communication, MyHeritage va, comme dans beaucoup d'autres pays, intensifier sa présence publicitaire sur le net et dans les médias papier ou même télévisuels.

Du coté des abonnements, va-t-on voir une offre qui englobera l'abonnement MyHeritage et l'abonnement Filae. Pas certain que l’intérêt soit très grand pour les utilisateurs de MyHeritage...

L'avenir nous le dira.

Pour les utilisateurs de MyHeritage, cet achat est une bonne nouvelle avec l'arrivée de nombreuses collections d'archives françaises dans les résultats de recherche du site.


En revanche...

Un point de questionnement, de mon point de vue, concerne les tarifs d'abonnement de MyHeritage. Je m'explique...

Aujourd'hui, avant l'arrivée des archives françaises, les différentes formules d'abonnement de MyHeritage s'étagent, en France et hors promotion, de 89€ à 229€ par an.
Ces tarifs sont déjà élevés comparés à ceux de Filae ou Geneanet. Mais, justifié par un contenu beaucoup plus riche pour les généalogistes français après l’intégration des collections Filae, ces tarifs vont-ils évoluer à la hausse ?

C'est une crainte quand je compare les tarifs dans mon pays d'adoption, la Suède, où MyHeritage propose un bon nombre de collections locales qui justifient des abonnements répartis entre 179€ et 359€ par an.

Tarifs MyHeritage FRANCE 2021 08

Tarifs abonnements MyHeritage en France - Août 2021

Tarifs MyHeritage SUEDE 2021 08

Tarifs abonnements MyHeritage en Suède - Août 2021

Là aussi, qui vivra verra. 

Les conséquences pour les utilisateurs de Filae

La situation de Filae

Pour Filae, le rachat par MyHeritage me semble une suite naturelle à la stratégie mise en place il y a plusieurs années par le passage de Genealogie.com à Filae et la concentration de l'activité de l'entreprise sur la généalogie pure.

Il faut noter que cette stratégie porte ses fruits puisque les résultats de Filae en font une entreprise à bon potentiel et assez attractive pour susciter un achat et des investissements. Le fait que MyHeritage et Geneanet se soient affrontés pour acquérir Filae est en soit une reconnaissance du travail de Filae et montre bien l’intérêt et la validité de ce modèle.

Achat de Filae par MyHeritage – Quelles conséquences pour la généalogie française - MyHeritage Homepage

Filae est une entreprise généalogique dont le modèle économique est basée sur la mise à disposition de ses utilisateurs Premium d'archives généalogiques numérisées et indexées. C'est d'ailleurs cette indexation qui fait la force de Filae par comparaison avec les actes numérisés disponibles sur les sites des archives départementales : Pouvoir proposer pour un ancêtre, dans un seul moteur de recherche, des résultats situés dans plusieurs départements et afficher les actes correspondants dans une unique visionneuse est une énorme avancée dans le paysage généalogique français.

Ce n'est pas unique puisque c'est le modèle des plus gros acteurs de généalogie à l’échelle mondiale comme Ancestry, FamilySearch (gratuit mais financé en grande partie par l'église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours) , MyHeritage et autres FindMyPast...


Mais ce modèle a une importante contrainte : Il implique un continuel ajout de nouvelles collections numérisées et indexées pour capter puis surtout garder ses utilisateurs abonnés. Il s'agit donc d'une course à la numérisation et à l'indexation qui suppose de gros investissements en temps, en personnels, en infrastructure et donc en argent.
Le jeux étant de couvrir par de nouveaux abonnements et renouvellements le coût des nouvelles collections.

Les raisons de la vente pour Filae

À ce jeux, Filae a déjà effectué un énorme travail en indexant l'état civil, une partie des registres paroissiaux et quelques recensements. Pourtant, poussé par la volonté de faire mieux, plus, plus vite, Filae a souhaité l’appui financier et technologique de MyHeritage. Le partage du même modèle économique et la complémentarité évidente des deux entreprises semblent expliquer ce choix :


Pour Filae, le rachat par MyHeritage signifie :

  • L'appui financier de MyHeritage va permettre à Filae de poursuivre et intensifier sa stratégie de mise en ligne de collections numérisées et indexées.
  • L'appui technologique va certainement permettre le transfert de fonctions avancées de recherche, de comparaison et d'exploitation de documents sur Filae.
  • Filae, qui avait lancé une version Anglaise, va certainement rester concentré sur le périmètre français. MyHeritage est parfaitement installé à l'international et va rendre accessible les collections françaises à l’échelle mondiale.


Pour les utilisateurs de Filae, cet achat est réjouissant et assure une continuité et certainement une accélération de l'activité de mise en ligne de nouvelles collections ainsi que de nouvelles fonctions.

À quoi s'attendre sur Filae ?

Filae, dans son communiqué, donne de bonne pistes :

"Nous sommes donc très enthousiastes à l’idée de partager cette bonne nouvelle avec vous puisque l’appui financier et technologique d’un leader mondial tel que MyHeritage va permettre de développer plus rapidement et efficacement les services et les données de Filae. Cette union permettra également de rendre les collections exclusives de Filae plus accessibles à tous les descendants de Français où qu’ils soient dans le monde grâce à la position de leader acquise par MyHeritage dans de nombreux pays."

Le premier point est évident : Filae va continuer à produire de nouvelles collections de documents numérisés et indexés pour ses utilisateurs premium. Sans trop m'avancer, je pense que les registres paroissiaux, les recensements et une passe plus détaillées sur l'état civil seront au programme. Il se peut que, grâce à l'appui financier de Myheritage, le rythme des mises en lignes s’accélère.

Sur le site en lui même, je m'attends, à plus ou moins long terme, à l’arrivée de certaines technologies de recherche et de comparaison de MyHeritage, peut être aussi les services de retouche de photographies anciennes.

De plus, je m'avance peut être un peu trop, je pense que le logiciel de généalogie gratuit FamilyTreeBuilder de MyHeritage devrait proposer un jour une fonction de synchronisation avec les arbres Filae.


Enfin, sans doutes, les moteurs de recherches de Filae devraient, sous peu, proposer des résultats MyHeritage. Le but étant de faire des passerelles entre le contenu des deux sites, nous trouverons certainement sur Filae des résultats internationaux vers des collections de documents ou des indexations d'arbres généalogiques publiés sur MyHeritage.

Si cela reste en l'état, il faudra s’acquitter d'un abonnement MyHeritage pour accéder au contenu MyHeritage depuis le site Filae. Mais, pourquoi ne pas imaginer pour les utilisateurs de Filae une offre Globale Filae + MyHeritage donnant accès aux données des deux sites ?

On en reparle dans quelques semaines ou mois.



Mon interrogation

Pour Filae, ma question se situe sur le long terme à propos de l'autonomie de Filae, des relations de travail et surtout de l'évolution des moyens et des objectifs entre MyHeritage et Filae.

Si comme tout semble l'indiquer, la confiance est de mise dans les différentes communications, la réalité sur le long terme est certainement plus questionnable.

Ma plus grosse crainte concerne le fait que les deux partenaires vont se retrouver en concurrence frontale en France. Je ne crois pas à un pacte de non agression entre les deux sites sur le territoire français. Sur la durée, quel site va prendre l’ascendant sur l'autre (j'ai ma petite idée...) ? Quelles seront les conséquences en termes de stratégie et de moyens alloués ?

Je fais confiance aux deux équipes pour avoir identifié ce risque et réfléchi aux solutions possibles.

Rendez-vous dans 5-10 ans.

Les conséquences pour les utilisateurs de Geneanet

Les conséquences de l'alliance Filae-MyHeritage pour Geneanet

Appelons un chat un chat : Pour Geneanet, l'achat de Filae par MyHeritage est un échec.
La stratégie d'entrer au capital de Filae, il y a quelques années, n'a pas porté ses fruits. Il est évident que l'idée de Geneanet de constituer un champion français combinant les forces des deux sites était intéressante.
À lecture de la chronologie des événements et des différents communiqués, je crois comprendre que le match entre MyHeritage et Geneanet a été très serré et que le retrait de Geneanet est raisonné et respectable.

Pour Geneanet, les conséquences du rachat de Filae par MyHeritage se résument ainsi :

  • Sur le périmètre français, Geneanet va devoir composer avec deux concurrents puissants qui vont disposer d'archives françaises numérisées et indexées.
  • À l'international, Geneanet va se voir concurrencer par MyHeritage sur l’argument du contenu français.

Donc, oui, c'est une mauvaise nouvelle pour Geneanet.


Pour autant, une concurrence plus marquée n'est pas forcément si négatif. Comme toute entreprise, Geneanet doit croire en son modèle et faire valoir ses points forts. 

Achat de Filae par MyHeritage – Quelles conséquences pour la généalogie française - Geneanet Homepage

À quoi s'attendre sur Geneanet ?

À ce propos, Geneanet annonce clairement son plan d'actions :

"Voici ce que nous allons nous attacher à faire dans les mois à venir pour y remédier :[...]
– vous permettre d’accéder à des contenus similaires à ceux de  MyHeritage/Filae, en accès gratuit ou via notre abonnement Premium, sans  augmentation, comme nous nous étions engagés lors du dépôt de notre  projet d’OPA sur Filae. Nous allons faire cela à travers l’accélération  du développement de nos projets collaboratifs, de nos partenariats et  nos investissements."

À la lecture de ces quelques lignes, je comprends que Geneanet va pousser son principe de généalogie collaborative et donc intensifier ses projets d'indexation.
Ces projets porteront sans doute sur les archives les plus utilisées en généalogie, l'état civil, les registres paroissiaux, les recensements...

Il résultera de ce travail des mises en ligne de données gratuite issue des indexations par la communauté des utilisateurs de Geneanet. Mais il y aura aussi des contenus premium issus d'indexations effectuées par Geneanet ou par des partenaires.

Une question sans réponse actuellement me reste à propos des images numérisées :
Geneanet va-t-il, comme Filae, passer par la récupération des images d'archives numérisées provenant des Archives départementales, se charger de réaliser ou faire réaliser de nouvelles numérisations, ou se limiter à des relevés sans images numérisées ?

Ici aussi, nous aurons la réponse dans quelques mois.


Pour les utilisateurs de Geneanet, le plan d'actions publié est positif et garantie une accélération des projets collaboratifs et des mises en ligne de nouvelles collections de données.


Mais aussi...

Mes différentes expériences professionnelles me font penser que l'inertie, dont je parle à propos de MyHeritage, s'applique aussi dans l'autre sens pour Geneanet. Ce site est leader en France et installé depuis des années... il est donc impossible, à mon sens, de voir un bouleversement immédiat de la situation actuelle de Geneanet.

Mais, face à une concurrence accrue de Filae et MyHeritage, mes interrogations se portent plus, sur le long terme, sur des possibilités d'érosion progressive des résultats et donc des ressources de Geneanet.

Là aussi, je fais confiance à Geneanet pour avoir identifié le risque et trouvé des parades. Le communiqué de Geneanet le montre.

Sur ce sujet également, rendez-vous dans 5-10 ans.

Conclusion

Le rachat de Filae par MyHeritage est un bouleversement en soit... mais il n'implique en fait que peu de conséquences immédiates pour les utilisateurs.

Bien sûr, cette vente rebat les cartes de l'industrie généalogique en France. Nous en détecterons les effets dans les mois et les années qui viennent en surveillant les annonces de nouveaux services et les mises en ligne de nouvelles données sur les sites de ces trois acteurs.


Je vois dans l'achat de Filae, un signe de la bonne santé de la généalogie en France en général mais aussi de l'industrie qui s'y rattache (sites, logiciels, archives, informations, formations, services professionnels...). La généalogie hexagonale est un sujet assez important et assez dynamique pour y provoquer des investissements.
C'est le gage, pour nous, d'une diffusion plus large de notre loisir favori et de l'arrivée dans notre communauté de nombreux nouveaux généalogistes. C'est aussi, par rebond, l'assurance de voir la naissance de nouveaux services ou produits, associatifs, privés ou publics, gratuits ou payants.

Coaching-Genealogie

D'un point de vue personnel, cet achat ne va pas changer mes habitudes :
Je ne suis pas abonné payant, malgré l'apparente qualité de ses outils, à MyHeritage (que j'utilise de façon gratuite), le prix de l'abonnement me semblant trop élevé pour les données utiles à mes propres recherches.
Je vais continuer à utiliser les services Premium de Filae et de Geneanet dont la complémentarité convient parfaitement à mes recherches généalogiques.

S'il y a des changements en termes de prix ou de conditions utilisateurs, ils seront annoncés suffisamment à l'avance pour me laisser prendre mes décisions.


Voulez-vous suivre l'actualité des sites, archives, logiciels et blogs de généalogie ? Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire.

Si vous souhaitez compléter ce texte avec vos propres arguments, si vous voulez contredire l'une de mes réflexions ou si vous voulez poser une question, n'hésitez pas à utiliser la partie commentaire en bas de page.

Publiez un commentaire

13 commentaires

  • Bonjour Laurent,

    merci encore pour ce cet excellent commentaire sur cette fusion Filae-Myheritage.
    Je suis abonné sur 4 sites Geneanet, Filae, Ancestry et Myheritage (avec le test adn); il faut reconnaitre que pour la France il n’y a aujourd’hui rien de mieux que Genenanet et Filae, chacun ciblant plus particulièrement certaines régions françaises que l’autre..ensuite pour moi Ancestry est incomparablement meilleur et moins cher que Myheritage avec lequel je n’obtiens aucun indice pour ma famille française; de plus leur présentation des arbres n’est pas claire et les recherches fonctionnent mal; je n’envisage pas d’y prolonger mon abonnement et par conséquent, selon le fonctionnement avec Filae, je pense à ne pas renouveler mon abonnement là aussi.
    De toutes façons je crains aussi que Myheritage avale tout cru Filae dans les prochaines années et nous aurons perdu un fleuron français; de même je me fais du souci pour Genenanet qui ne pourra pas lutter contre cette énorme association à moins de s’associer à Ancestry???

    Cordialement.
    Henri

    • Bonjour Henri et merci pour votre retour d’expérience et votre avis.
      Pour ma part, je pense que Geneanet à une bonne carte à jouer sur l’aspect collaboratif qui est un principe unique parmi les plus gros sites mondiaux (Hors FamilySearch qui est un cas spécial). Nous verrons bien.
      Bonne journée,
      Laurent

  • je crois comprendre que le match entre MyHeritage et Geneanet a été très serré et que le retrait de Geneanet est résonné
    Raisonné 😉

  • Pour ma part, je reste fidèle à Geneanet. Ce site est clair, transparent et facile d’utilisation. Les bénévoles modérateurs sur les forums sont extraordinaires et vous apportent une aide précieuse. Le président a pris une très bonne et judicieuse décision en ne renchérissant pas sur Myheritage, c’était vraiment une décision raisonnable pour la survie financière du site. La force de MyHeritage est leur test ADN. Notre gouvernement n’a encore rien compris en s’obstinant à l’interdire sur le territoire français mais d’une certaine forme le tolère puisque que des milliers de français l’ont passé, bravant l’interdiction. D’autres pays européens l’ont autorisé et c’est très bien. Geneanet ne peut que se contenter des miettes en hébergeant votre raw data et nous dévoiler que quelques correspondances. J’ai moi-même passé le test chez Myheritage, publicité récurrente oblige, et par la force des choses, me suis abonnée pour pouvoir utiliser les outils qui vous sont très utiles pour vos recherches, comme par exemple l’AutoCluster, surtout si elles concernent la recherche de votre père biologique. Ce qu’il faut savoir avec MyHeritage c’est que le faible prix de leur test ne vous donne pas grand chose, si vous ne prenez pas l’abonnement sinon vous restez sur votre faim. J’ai donc la possibilité d’aller visiter les arbres pour mes recherches mais c’est très fastidieux et pas vraiment clair. Leur base est constituée de milliard de documents axés principalement sur les USA, donc pas très utiles. J’espère sincèrement pouvoir profiter de geneanet encore longtemps et suis prête à payer mon abonnement un peu plus cher si il le fallait…

  • Je suggère à Geneanet, de développer pour la Belgique. Il y a longtemps que j ai renoncé à “My Heritage”les liens sont peu intéressants du style “le petit cousin du beau-frère …..”
    Grace à Geneanet par contre je progrese et trouver d’autres membre de ma généalogie.
    Bien à vous

  • Pour ma part j’ai arrêté mon abonnement à MyHeritage car leur moteur de recherche est du grand n’importe quoi. Il ne tiens aucun compte des infos posées par l’utilisateur. Je ne parle même pas des matches et autres info dont j’étais submergées et qui n’avaient rien à voir avec mon arbre, et donc qui me donnait plus de travail pour séparé le son de l’ivrais. La plus part des docs auxquels ils vous envoient sont des liens sur d’autres site comme FamilySearch ou ils sont d’accès gratuit je ne comprends donc pas les sommes demandées par ce site. Je crains que leur alliance avec Filae ne fasse pas de bien à ce dernier site (les correspondances de plus en plus proposées ne sont pas une avancée pour moi, tant certaines sont totalement incohérente). Maintenant j’attends de voir, et si je constate qu’en effet Filae tourne MyHeritage, et bien je ne renouvellerais pas mon abonnement et resterai sur Geneanet seul.

  • N’oublions pas que ce rachat est aussi une très bonne opération financière pour les personnes, tant à la tête de Filae que de Trudaines Participations et Geneanet. Je pense que l’arrêt du rêve de Jacques Le Marois d’un champion français sera adouci par la vente des parts de Filae.

    A mon avis, dans 5 à 10 ans, Filae aura disparu, absorbé par My Heritage. L’histoire de rachat de sociétés montre que dans 99% des cas, l’acheteur absorbe l’acheté.

      • Comme Jimbo, je pense que cette opération aura permis à Geneanet/Trudaine d’apurer ses comptes. On peut estimer une part du bénéfice (on ne sait pas à combien ils ont originellement acheté leurs actions) mais Geneanet voulait valoriser les actions Filae à 12€ lorsqu’il était acheteur, et il revend les siennes à 20€… 8€*710.782 actions = un peu plus de 5.6 M€…