Généalogistes débutants : Pourquoi exploiter tous les détails trouvés sur un acte

Généalogistes débutants - Pourquoi exploiter les actes

Pourquoi exploiter tous les détails trouvés sur un acte.
Deuxième volet d’une série de trois billets consacrés aux principes de base de la généalogie.

 

Continuons notre explication sur l’utilité d’utiliser les archives (sur la toile ou dans les centres d’archives) pour construire votre arbre généalogique. Nous avons vu pourquoi il ne faut pas copier des informations généalogiques sans les vérifier dans les archives.
Ceci avant tout pour éviter les erreurs et ne pas suivre de mauvaises pistes.

Maintenant, évoquons un autre point important.

Lire un acte concernant votre ancêtre, c’est découvrir des informations et quelques fois de tous petits détails très utiles pour vos recherches.

Ne passez pas à coté de ces informations, ce sont justement ces détails qui vous mèneront sur de nouvelles pistes et qui feront de vous un/une véritable Sherlock Holmes de la généalogie.

 

Genealogistes Pourquoi exploiter Les Actes_Sherlock Holmes

 

Reprenons l’exemple du billet précédent : L’acte de mariage de René Brault et Anne Bouché, célébré le 13 janvier 1824 à Billy (41) que vous pouvez retrouver sur le site des archives départementales de Loir-et-Cher en suivant ce permalien : http://archives.culture41.fr/ark:/57457/vta53347e6940a3b/daogrp/0/585

 

Exploiter un mariage sur un site d’hébergement d’arbre généalogique

 

Dans le billet précédent, j’avais trouvé ce mariage publié dans un arbre généalogique hébergé par Geneanet.
Voici la fiche trouvée :

 

Genealogistes Utilisez Les Actes_Fiche Geneanet

 

Nous y voyons la date et le lieu du mariage puis le nom des parents des deux mariés. Sur cette même fiche, nous retrouvons la date et le lieu de naissance et le métier du marié, sans être certain que le marié exerçait ce métier le jour de son mariage…
Toutes ces information sont données sans aucunes sources.
(Je ne prends pas en compte le décès dans cet exemple, puisqu’il est forcément postérieur au mariage qui nous occupe.)

 

 

Exploiter un acte de mariage

 

Maintenant, faisons le même exercice à partir de l’acte de mariage :

 

Genealogistes Utilisez Les Actes_Acte de mariage

 

 

Parcourons l’acte pas à pas et notons chaque détail :

Les premières lignes de l’acte permettent de le localiser dans le temps et dans l’espace.

 

Genealogistes Pourquoi exploiter Les Actes_Acte Partie1

Le mariage à lieu à Billy (41) le 13 janvier 1824 à dix heures du matin.

 

Ensuite viennent les informations sur le marié.

 

Genealogistes Pourquoi exploiter Les Actes_Acte Partie2a

Le marié, René Brault, est né le 10 nivôse An9 à Billy. Le jour de son mariage, il réside à Billy et y exerce la profession de Laboureur.

Son père, René Brault, décédé à Billy avant ce mariage, était lui aussi Laboureur et résidait à Billy.

Sa mère, Marguerite Ribault est vivante.  Elle consent et assiste au mariage.

 

Pistes :
1) Chercher l’acte de naissance du marié pour valider la date et le lieu (même les officiers d’état-civil font des erreurs…).
2) Chercher aussi l’acte de décès du père, dans la même commune, avant ce mariage.
3) Enfin, bien que cela ne soit pas explicitement écrit, il y a de très fortes chances que la mère de marié réside toujours à Billy. Son acte de décès est à chercher en priorité dans cette commune.

 

Ensuite, nous lisons les informations sur la mariée :

Genealogistes Pourquoi exploiter Les Actes_Acte Partie3

La mariée, Jeanne Bouché, est née le 2 septembre 1792 à Loches (37). Le jour de son mariage, elle réside à Billy et y exerce la profession de Domestique.

Son père, Jacques Bouché, est Journalier et réside à Fresnes (41). Il consent et assiste au mariage.

Sa mère, Jeanne Courative, est décédée à Coulangé (41) avant le mariage.

 

Pistes :
1) Surprise, la mariée est prénommé Jeanne sur cet acte, alors que j’avais Anne… Erreur de lecture de ma part, erreur de transcription de la part de l’Officier d’État-civil ou changement/variation de prénom ? Il va falloir reprendre tous les actes la concernant et les vérifier chronologiquement pour se faire une opinion. La première validation se fera grâce à l’acte de naissance à rechercher à Loches (37).
2) Chercher l’acte de mariage des parents à Loches, puisque c’est probablement le lieu de résidence au moment de la naissance de leur fille.
3) Chercher l’acte de décès du père à Fresnes.

3) Enfin, chercher l’acte de décès de la mère, dans la commune de Coulangé (37), avant ce mariage.

 

L’acte donne ensuite l’officialisation du mariage :

Genealogistes Pourquoi exploiter Les Actes_Acte Partie4

Le mariage a fait l’objet de 2 publications devant la mairie de Billy : le 28 décembre 1823 et le 4 janvier 1824.

Aucune opposition n’a été signalé.

 

Enfin, l’acte se termine par une liste de témoins. Cette partie est essentielle pour nous généalogistes :

Genealogistes Pourquoi exploiter Les Actes_Acte Partie5

Le premier témoin, Thomas Lemaitre est, à la date du mariage, âgé de 22 ans (donc né autour de 1802), laboureur et domicilié à Billy. Il est déclaré frère de l’époux. Comme ils ne portent pas le même nom de famille, il doit plutôt s’agir d’un demi-frère.

Le deuxième témoin, Étienne Lemaitre est lui âgé de 45 ans et Laboureur domicilié à Billy. C’est le beau-père du marié, ce qui explique le nom du premier témoin.

Le troisième témoin, Jacques Bouché est âgé de 26 ans et exerce la profession de Laboureur à Fresnes (41). C’est le frère de la mariée.

Le quatrième témoin, Charles Bouché est âgé de 22 ans. Il est domestique à Fresnes. C’est aussi un frère de la mariée.
Enfin, notons que les mariés, leurs parents et les témoins ne savent pas signer.

 

Pistes :
1) Chercher l’acte de naissance de Thomas Lemaitre, demi-frère du marié vers 1802 à Billy.

2) Chercher l’acte de baptême de Étienne Lemaitre, beau-père du marié vers 1779 à Billy.
3) Chercher
l’acte de mariage entre ce beau-père et la mère du marié, certainement à Billy avant 1802.
3) Chercher l’acte de naissance de Jacques Bouché, frère de l’épouse, vers 1798 soit à Fresnes, soit à Loches où est née la mariée.

4) Chercher l’acte de naissance de Charles Bouché, frère de l’épouse, vers 1802 soit à Fresnes, soit à Loches.

 

Bilan de la lecture de cet acte de mariage

Les informations trouvées

  • Date et lieux du mariage. Dates de publications.
  • Pour le marié : Date et lieux de naissance. Profession et lieux de résidence à la date du mariage.
  • Pour la mariée : Date et lieux de naissance. Profession et lieux de résidence à la date du mariage.
  • Pour les 4 parents des mariés : Indication de décès avant la date du mariage. Profession et lieux de résidence à la date du mariage.
  • Pour les 4 témoins : Age, profession et lieux de résidence à la date du mariage. Lien de parenté.
  • Pour tous : Indication de leur incapacité à signer.

 

Les pistes de recherche

  • 12 informations plus ou moins précises qui vont vous conduire vers 12 actes de naissance, mariage ou décès.

 

Conclusion sur la lecture de cet acte de mariage

 

Il est évident, après avoir fait cet exercice, que le nombre et la précision des informations récoltées à la lecture d’un acte est bien plus grande que la simple copie d’une information sur un arbre généalogique publié sur internet.

 

D’autre part, un acte est une sorte de photo instantanée des personnes décrites. Ce qui vous permet de connaître leur profession et leur localisation à une date précise. Ce sont de sérieux indices pour vos recherches et un matériel précieux pour décrire la vie de ces personnes.

 

 

Si vous avez lu le premier volet de cette série de billet, vous savez qu’il ne faut pas recopier des informations généalogiques sans vérification dans les archives. Ceci pour éviter les erreurs et construire des branches entières de votre arbre sans socle solide. Vous savez aussi trouver les actes.

Avec le billet présent, vous avez compris la richesse des informations et des indices présents sur un acte. Aucune commune mesure avec la copie d’une information sans lecture d’un acte.

 

Pour terminer ma série et finir de vous convaincre d’utiliser les archives, le prochain billet portera sur l’utilisation des informations trouvées dans votre logiciel de généalogie.

 

 

 

Genealogie Facebook

 

À lire aussi

3 Thoughts to “Généalogistes débutants : Pourquoi exploiter tous les détails trouvés sur un acte”

  1. Bonjour,
    Article très intéressant qui démontre l’importance de bien s’attacher à tous les détails et non pas seulement les grandes lignes. J’ai justement publié un article qui à la même finalité la semaine dernière:
    http://ladet-genealogie.com/le-diable-se-cache-dans-les-details/

    1. LaurentMonpouet

      Bonjour Jérôme,
      Votre billet, que je découvre, est excellent. J’ai ajouté votre blog à ma liste de veille 😉
      A bientôt,
      Laurent

Publiez un commentaire